L’as du Fallafel

Mes ami.e.s le savent, les fallafels sont sacrés pour moi.

Entre un restaurant le plus chic possible et cet énorme sandwich israélien, mon cœur ne balance pas, c’est juste évident que je choisirai ce dernier.

Et l’As du Fallafel est selon moi le meilleur restaurant (ou plutôt snack) qui en propose dans la capitale (voire au monde oui oui).

Mais venons-en à la chronologie. Comme vous le savez j’aime beaucoup connaitre l’histoire des endroits que je fréquente.

C’est en 1979 que Isaac Peretz, un juif russe originaire de Jaffa à Tel Aviv et sa femme Daisy créent ce Temple de la cuisine israélienne.

Au départ, seul.e.s les juifs.ves étaient client.e.s et les ventes journalières avoisinaient déjà les 200 sandwiches. A ce jour elles approchent les 4000 unités.

La recette d’un tel succès : c’est juste excellent. D’ailleurs leur devise (un chouia prétentieuse mais néanmoins juste) est « Toujours imité, jamais égalé ».

Et ce succès se démontre par la queue immense qui y règne à l’extérieur. Mais ne vous découragez pas, cela vaut clairement le détour et la rapidité de service est juste époustouflante. La légende dit qu’ils ne mettent que 15 secondes à préparer un fallafel.

Alors qu’est-ce qu’on nous propose dans ce au lieu de la cuisine israélienne à Paris ?

Tout d’abord des fallafels une spécialité en forme de boulette à base de pois chiche et d’herbes fraiches et d’autres mets israéliens comme du Houmous, des aubergines grillée avec de la sauce Thrina (à base de sésame) mais également des plats de viande que je ne détailleraient pas ici (on comprends tou.te.s pourquoi).

Ici tout est bon. Un tel débit permet de garantir une fraicheur exceptionnelle et des produits de qualité.

Il est très important de noter que le restaurant propose une cuisine conforme aux préceptes de la Cacherout et bénéficie même d’une certification par le Beth Din de Paris.

Et là je sens que j’en perds quelques un.e.s … mais de quoi est ce qu’elle nous parle ?

J’ai toujours été personnellement assez familière avec les règles culinaires juives, l’un de mes amis d’enfance étant juif et respectant les « lois » de sa religion mais je pense que tout le monde ne connait pas forcément les règles générales qui régissent l’alimentation juive.

La Cacherout est la loi juive qui gère la consommation des aliments.

En France, c’est le Consistoire ; une autorité juive créée par Napoléon Ier et reconnue par le Ministère de l’Intérieur ; qui valide chaque année une liste de produits et délivre un label KBDP (certification du Beth Din de Paris) aux entreprises soumises à ces lois.

 

Unknown

 

Les règles principales que je vous expose sont les suivantes :

  • Les commerces doivent être fermés pour Chabbat et lors des fêtes juives.
  • Régulation de l’abattage des animaux et interdiction de consommer certaines espèces et parties du corps (l’animal doit avoir le sabot fendu, ne pas être un ruminant, et beaucoup d’autres règles que je n’ai forcément envie de détailler ici)
  • L’interdiction de consommer du lait et de la viande en même temps car on ne mélange pas « la mère et l’enfant » ou « la vie et la mort ». Pourquoi je le précise ? Parce qu’à l’As du Fallafel on sert de la viande. De facto aucuns produits laitiers n’y est présent. En outre, si vous choisissez de prendre un repas sans viande vous n’aurez pas non plus de lait ou produits dérivés.

Vous me direz … mais pourquoi ne sont-ils pas tout simplement végétalien.ne.s ?

Et bien ce mode de vie n’assure pas une garantie totale de la Cacheroute. En effet les végétaux sont eux aussi soumis à des règles strictes. Les légumes doivent être minutieusement inspectés afin de s’assurer de l’absence d’insectes visibles à l’œil nu. En effet, l’éventuelle ingestion de tels parasites dépasse en gravite la consommation accidentelle de porc.

Après l’histoire du lieu, les règles de la Cacheroute je vous montre maintenant ce que nous avons pris avec mes amies. Point super intéressant : la nouvelle carte fait mention de pictogrammes indiquant les plats sans gluten et vegan. Un gros point positif quand il s’agit de choisir lorsque l’on n’est pas forcément initié.e à cette cuisine.

 

IMG_0792

 

 

Et comme d’habitude avec mon amie Moana nous avons choisi la même chose  un sandwiche fallafel. Même consommé sur place, je le préfère dans son pain moelleux. Mes amies Anne-Sophie et Virginie ont quant à elles choisi la version assiette. Le tout arrosé d’une délicieuse citronnade maison avec la possibilité de la demander avec un supplément menthe. Un régal.

 

IMG_0805

 

 

Mais au juste, qu’est-ce qu’il y a dans ces plats ? de délicieux fallafels moelleux à cœur et croustillants à l’extérieur. Un pain pita moelleux, de délicieux légumes frais, du houmous (purée de pois chiche) et de la thrina (une sauce à base de pâte de sésame détendue avec du jus de citron et / ou de l’eau) et le plus important : les meilleures aubergines confites du monde. Elles fondent littéralement dans la bouche. Vous pouvez si vous le souhaitez ajouter de l’harissa maison qui est juste incroyablement bonne.

A la carte, vous trouverez également des aubergines grillées à diverses sauces toutes plus bonnes les unes que les autres. Des bols entiers de houmous et diverses spécialités absolument délicieuses. 

Et pour ce qui est de la décoration ? C’est bien simple elle est inexistante mais nous sommes dans un snack alors franchement cela ne me dérange pas du tout.

Et l’accueil ? Il est énergique mais ils sont néanmoins super sympas. Vous serez servi.e.s à une vitesse folle.

Rien que de vous écrire ses quelques lignes j’en salive déjà. D’ailleurs je termine cet article avec la ferme intention de motiver le chéri à aller dans le Marais ce soir pour en déguster un (attention lorsque vous lirez cet article cela sera Chabbat il faudra que vous patientiez jusqu’à demain pour vous en régaler).

Restaurant visité en tout le temps et je pense sincèrement qu’il ne fermera jamais. Mais  la carte et les horaires d’ouverture sont donc susceptibles de changer et il est possible que l’établissement soit fermé (serait-ce l’apocalyspe ?) depuis l’écriture de ce billet. Je vous invite donc à faire vos recherches avant de vous y rendre.

Informations pratiques : 

34 rue des Roziers 75004 PARIS

Ouvert du dimanche au jeudi de 11h00 à 23h00 le vendredi de 11h00 à 16h00 et fermé le samedi.

Leur Instagram

Je vous embrasse bien fort.

Ornella

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s